Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/01/2011

Elections (suites 1 )

Ce samedi les informations partielles ne sont encore très précises quant au résultat de ce scrutin national.
.
18790.jpg
Le chef de l'Etat centrafricain sortant François Bozizé
© AFP



Des chiffres parcellaires ont été lus hier à la radio par la Commission électorale indépendante (CEI) de la Centrafrique car selon Rigobert Vondo, porte-parole de la commission indépendante, cité par l’AFP:

"La CEI a voulu rester conforme aux dispositions du Code électoral selon lequel les résultats sont publiés au fur et à mesure que les PV (procès-verbaux) des bureaux de vote parviennent à la coordination nationale qui centralise également (les bulletins de) vote". Des résultats de quelques centaines de votants uniquement, concernent à la fois à la présidentielle et aux législatives du 23 janvier dernier, dans la capitale centrafricaine Bangui et les provinces et qui ne permettent pas de dégager de tendance particulière et donc de vérifier les sondages qui donnent favori, le président sortant, François Bozizé et son parti le Kwa Na Kwa (KNK).

La Commission Electorale Indépendante (CEI), n'aura pas été stopée par le départ de Huit de ses membres, dont des représentants de trois candidats en lice pour le fauteuil présidentiel, qui ont informé par courrier, le président de l’instance, le pasteur Joseph Binguimalé, de leur démission, pour des raisons de fraudes lors du scrutin présidentiel.

Le dépouillement des votes devrait se poursuivre aujourd’hui avec à la clé, la publication des premiers résultats du double scrutin. Un verdict qui ne sera forcément pas approuvé par la coalition des forces du changement (CFC, coalition opposition-anciennes rébellions).
Martin Ziguélé, Jean-Jacques Demafouth et Emile Gros-Raymond Nakombo, tous des membres de ce collectif ayant annoncé le 25 janvier, qu’ils rejetaient d'avance les résultats des élections présidentielles et législatives.

Deux autres candidats veulent briguer la présidence centrafricaine. Le chef de l'Etat sortant François Bozizé et celui qu’il a renversé, son prédécesseur, Ange-Félix Patassé.
sources :
http://www.grioo.com/ar,elections_en_centrafrique_les_res...

citons encore
,

Centrafrique: Aucun observateur n'a mis les pieds dans les zones de rébellion
Par Radio Ndeke Luka - 25/01/2011
"Une expérience réussie de débrouille électorale" pour le quotidien «l’Hirondelle»

En ce lendemain d’élections, la ville de Bangui a retrouvé une ambiance normale. Magasins et marchés ouverts, avenues animées, circulation retrouvée, reprise du travail. Et bien sûr, le principal sujet de conversation reste le scrutin de dimanche 23 janvier. On attend à présent les résultats que la CEI doit proclamer dans un délai de 8 jours conformément aux dispositions du code électoral. Pour le moment et comme indiqué, les résultats livrés par-ci par-là, notamment par la presse sont partiels et provisoires. On attend également les premières réactions des différentes missions d’observation. Il s’agit notamment des Nations Unies, l’Union Africaine, l’Union européenne, l’Organisation internationale de la Francophonie, l’Institut électoral pour une démocratie durable en Afrique, EISA, la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale, CEAC etc. Il faut noter qu’aucun observateur n’a pu se rendre dans les zones où sévit la rébellion.
1295947357588.jpg

© cap



Des chars en stationnement
L’ancien président du Burundi, Pierre Buyoya, chef de la mission d’observateurs de la francophonie, interrogé par la Radio, a révélé s’être rendu dans la journée de dimanche à Sibut et à Damara et assisté au dépouillement dans certains bureaux de vote à Bangui. Il retient que tout s’est déroulé dans le calme et avec une participation massive de la population. Il félicite le peuple centrafricain pour avoir répondu massivement à ces élections. C’était impressionnant et remarquable de voir la soif qu’avaient les électeurs de remplir leur devoir de citoyen. On attend toujours de connaître le taux de participation du scrutin et on peut raisonnablement le situer dans une bonne moyenne. C’est vrai que les listes électorales ont été un casse-tête. C’est vrai que dans certaines zones marquées par l’insécurité, on n’a pu voter difficilement ou alors il n’y a même pas eu de vote, comme par exemple à la périphérie de Birao. On a vu presque partout, à Bangui comme dans les préfectures, les agents de la CEI intervenir en pompiers pour trouver des solutions à des situations inattendues. Et le gros titre du quotidien l’Hirondelle du lundi 24 janvier résume bien tout ceci. Il s’agit d’une «expérience réussie de débrouille électorale».
sources : http://www.grioo.com/ar,elections_en_centrafrique_les_resultats_parcellaires_ont_ete_annonces,20485.html

17:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer | |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.